De nouveaux trolleys, de plus beaux trajets !

En cette matinée ensoleillée du 15 février 2020, les usagers du réseau STAS, et plus précisément de la ligne M7, ont fait la connaissance de quatre trolleybus nouvelle génération. Retour sur les débuts d’exploitation de ce nouveau matériel roulant 100% électrique.

Un des quatre premiers Trolleybus IMC Solaris Trollino de Saint-Etienne

Suite à leur arrivée au dépôt il y a quelques semaines, les premiers Solaris Trollino 12 ont entamé ce matin leurs premiers services commerciaux sur la ligne M7, faisant de Saint-Etienne la première Métropole de France à avoir mis en service de tels véhicules. Ces quatre trolleybus, premiers d’une génération de 22, ont tout d’abord circulé ces dernières semaines en essais puis en formation des conducteurs sur les parcours des lignes M3 et M7. Mais en ce 15 février 2020, c’est le grand jour !


Une reconquête pour le trolleybus. Exploitée depuis une dizaine d’année exclusivement avec des bus diesel, c’est aujourd’hui le grand retour des trolleybus sous les lignes aériennes de la M7. Pour la plupart rénovées, celles-ci ont été équipées d’emperchoirs à plusieurs arrêts, des dispositifs permettant aux perches du trolleybus de se reconnecter à la ligne aérienne.


Le trolleybus se déperche et se réemperche automatiquement sous les emperchoirs

Une nouvelle génération 100% électrique qui va davantage se développer. En effet, ces trolleybus nouvelle génération sont équipés de batteries, ce qui leur permet d’exploiter des lignes où la continuité des lignes aériennes de contact (LACs) n’est pas ou plus assurée, à l’instar de la M7. La ligne M3, exploitée actuellement en partie par des trolleybus de 2003 sera bientôt 100% électrique grâce à ces nouveaux véhicules. A terme, les trolleybus Cristalis, de la ligne M3 seront remplacés par ces modèles nouvelle génération, et d’autres lignes de bus où des lignes aériennes de contact sont toujours présentes devraient être équipées de ce matériel roulant. En effet, même si les lignes ne sont que partiellement câblées, l’ajout d’un emperchoir et d’un marquage au sol au prochain arrêt sous ligne aérienne permet au véhicule de se reconnecter aux LACs et de poursuivre son chemin tout en rechargeant ses batteries.


Un nouveau confort voyageur et conducteur. Si ces trolleybus constituent une véritable révolution technique pour l’exploitation du réseau, ils en sont également une pour le confort des voyageurs et des conducteurs de la ligne. Tout d’abord, ces trolleys 100% électriques surprennent avant tout par leur silence de roulement. De plus, la traction électrique permet aux occupants de véhicules de ne pas sentir les vibrations d’un moteur thermique diesel, en marche comme à l’arrêt. Doté de 70 places debout (66 + 1 emplacement dédié aux personnes à mobilité réduite dont l’accès à bord est facilité) et 23 assises, le véhicule propose des assises de largeurs et d’élévation différentes pour permettre à chacun un confort d’assise. A l’avant du véhicules, une plateforme en aluminium permet même au voyageur de poser ses bagages comme ses cabas pour un encombrement minimum. De plus, comme la plupart des véhicules des lignes Métropoles, les Trollino proposent de larges écrans d’informations où s’affichent en temps réel la position du véhicule sur le trajet de la ligne et les prochains arrêts qu’il va desservir. A ceci s’ajoutent de fréquentes annonces sonores ainsi que la climatisation, qui permettra à chacun de mieux supporter la chaleur de l’été.


Les conducteurs du véhicule bénéficient eux aussi d’équipements innovants. Tout d’abord, ceux-ci peuvent facilement contrôler l’état d’ouverture et de fermeture des trois doubles portes du véhicule grâce à un rétroviseur intérieur ainsi qu’une caméra reliée à un écran pour la porte arrière. A ceci s’ajoute l’indispensable radio, qui permet instantanément aux conducteurs de contacter le poste de contrôle STAS, et réciproquement. Enfin, et c’est là une particularité des trolleybus, une caméra installée sur le toit du véhicule leur permet de vérifier le comportement des perches, notamment lors du ré-emperchage automatique et du passage des aiguillages aériens.


A voir aussi: Les premiers tours de roues en vidéo

Conclusion : des débuts prometteurs.

Au cours de cette première matinée d’exploitation, les retours des premiers usagers et conducteurs sont très positifs. Confort de roulement, suspensions performantes, niveau sonore, souplesse de la conduite, tous les éléments sont réunis pour permettre à chacun de beaux trajets, et ce sans bruit ni pollution.



Suivez nous !

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc

Le Site

2020 | © Musée des Transports Urbains de Saint-Etienne et sa Région