Les Transports Stéphanois

Le Parc STAS aujourd'hui
L'aventure du Trolleybus
L'épopée du Tramway
 

Le parc STAS aujourd'hui

Au fil des évolutions du réseau et des technologies, le parc de véhicules de la STAS a beaucoup évolué. A l'été 2020, celui-ci compte:

​- 9 trolleybus standards thermiques (12 mètres)

- 10 trolleybus standards IMC 100% électriques

- 1 minibus (bus de moins de 8 mètres de long)

- 12 midibus (bus entre 8 et 11 mètres de long)

- 98 bus standards (12 mètres de long)

- 34 bus articulés (18 mètres de long)

- 43 rames de tramway (neuves ou rénovées intégralement)

 

A ceci s'ajoutent les véhicules appartenant aux sociétés de transports affrétées:

- Plus de 50 bus standards

-1 bus articulé

- Un peu plus de 60 cars

Chaque année, la STAS parcourt environ 10 millions de kilomètres pour assurer plus de 45 millions de déplacements dans la Métropole ligérienne.

Chaque semaine, l'ensemble des tramways parcourt l'équivalent du tour de la Terre.

L'aventure du Trolleybus

En 1942, Saint-Etienne fut la 6ème ville de France à s'équiper de trolleybus. La première ligne équipée était alors Bellevue-Firminy, qui correspondrait aujourd'hui à l'actuelle ligne M1. Au total, La ville compta jusqu’à 7 lignes exploitées par ce bus électrique à longues perches.

Dans les années 70, le trolleybus déclina partout en France, remplacé par le bus. Seules les villes de Limoges, Lyon et Saint Etienne ont conservé ce mode de transport sur certaines lignes. (la ligne M3 dans le cas de Saint-Etienne).

Néanmoins, le trolleybus est en pleine renaissance avec une nouvelle génération de trolleybus IMC, dotés de batteries se rechargeant durant leur circulation commerciale sous lignes aériennes. Trois véhicules articulés circulent déjà à Limoges, et des véhicules standards d'une série de 22 voire 24 trolleybus sont actuellement en cours de livraison à Saint-Etienne.

 

Les premiers véhicules stéphanois sont déjà déployés sur la ligne M7, avant que cette renaissance soit étendue à d'autres lignes du réseau STAS déjà équipées de lignes aériennes.

A lire aussi: Mise en service des nouveaux Solaris Trollino IMC Stéphanois

L'épopée du Tramway

 

Le réseau de transports urbains stéphanois fut le seul en France à maintenir l’exploitation du tramway en centre-ville, celui-ci circulant sans interruption depuis sa première inauguration en 1881 avec la ligne Bellevue-Terrasse (Forme réduite de l’actuelle ligne T1). Celle-ci sera par la suite la seule à résister à l’essor du bus, du car et du trolleybus sur les plus de 100km de lignes de tramway que le réseau compta à son apogée, au début du XXème siècle.

Cette ligne historique sera prolongée à deux reprises, en 1983 avec un prolongement jusqu’à Solaure, et en 1991 avec un prolongement vers l’Hôpital Nord.

 

En 2006 puis en 2019, deux autres sections seront ouvertes; la première reliant Chateaucreux à l'axe historique de la Grand' Rue par la Place du Peuple, et la seconde reliant Chateaucreux à la rue Bergson par la rue Claude Odde.

Aujourd'hui, l'ensemble de ce réseau de rails tramway est exploité par les trois lignes T1, T2 et T3, où circulent les 43 rames en service à l'heure actuelle.

L'histoire du matériel roulant fut marquée notamment par l'achat de motrices PCC en1958, puis en 1968 pour leur version articulée, alors même que d'autres réseaux avaient renoncé à leur tramway depuis longtemps.

 

En 1991 puis 1998, 35 nouvelles rames articulées furent acquises; elles ont aujourd'hui été pour la plupart rénovées et circulent sur les lignes T1 et T3.

 

Enfin, en 2017, 16 nouvelles rames multicaisses bidirectionnelles complétèrent le parc. Elles sont utilisées sur les trois lignes du réseau.

Les motrices PCC, arrivées sur le réseau en 1958, puis en 1968 pour leur version articulée constituèrent une révolution dans l'histoire du réseau.

L'une d'entre elles est exposée au Musée des Transports Urbains.

Envie d'aller plus loin?

2017-2020:
3 ans de rames CAF pelliculées

Suivez nous !

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc

Le Site

2020 | © Musée des Transports Urbains de Saint-Etienne et sa Région